Addict au téléphone rose, sa femme le quitte

Non ce n'est pas une blague, il est bel et bien possible des devenir complètement accro aux services offerts par les plateformes de téléphonie rose. Pour notre enquête nous avons rencontré Pierre (c'est un pseudonyme), un homme de 43 ans. Il a accepté de nous raconter son histoire et témoigne aujourd'hui à visage couvert sur son addiction au téléphone rose...

Le tel rose, c'est très addictif

Pierre habite dans un joli pavillon de la banlieue de Bordeaux avec sa femme et ses trois enfants. En 2004, il rencontre des problèmes dans son travail, et finit par être licencié. Il manque alors totalement de confiance en lui et perd toute libido. Pour retrouver un peu de confiance en lui, il se dit qu'une animatrice de téléphone rose peut sans doute lui donner de bons conseils.

Sexe au tel

Lorsqu'il appelle le numéro surtaxé, une jeune femme à la voix suave lui répond. Elle est assez étonnée par sa demande. Il est rare qu'un homme appelle un téléphone rose pour avoir des conseils de séduction. Mais la jeune femme accepte. Pierre devient très vite dépendant de ses conversations avec la jeune femme qui lui permet de retrouver sa libido. Tous les matins il l'appelle. Souvent elle lui raconte des choses un peu cochonnes et cela lui plaît. Il lui confie que sa vie sexuelle va beaucoup mieux depuis qu'il l'appelle régulièrement le numéro de téléphone rose. Ils deviennent presque amis.

Le téléphone rose lui coûte beaucoup d'argent

Tout se complique lorsque sa femme, intriguée par des débits réguliers et énigmatiques sur les relevés de comptes de son mari, ne découvre la vérité. Furieuse, elle lui fit promettre d'arrêter de téléphoner à son opératrice favorite sous peine de le quitter. Il promit, mais ne respecta pas ses engagements... Sa femme le quitta. Les addictions au téléphone rose sont réelles, et de nombreux services hospitaliers ont créé des cellules spécifiques qui permettent à ces hommes de se désintoxiquer du sexe au téléphone.

ch be lu ca